Allocution de l’Ambassadeur à l’occasion de la cérémonie de remis des insignes d’Officier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur à M. Rahmi Koç, le 9 juin 2015 [tr]

Muhterem Rahmi Koç Beyefendi,
Hanımefendiler, Beyefendiler,
Değerli Dostlar, Chers amis,
Chers amis,

Merci à toutes et tous d’être présents aujourd’hui dans ce Palais de France pour honorer une personnalité éminente ; une personnalité dont la famille est intimement liée à l’histoire de la Turquie, à son développement industriel bien sûr, mais aussi à son rayonnement intellectuel et culturel.

Muhterem Rahmi Koç Beyefendi,

Muhterem Rahmi Koç Beyefendi,

Geleneğe uygun olarak, şahsi ve mesleki geçmişinizden birkaç cümleyle söz etmek istiyorum :

Vous êtes né à Ankara en 1930. Après des études au Robert Kolej d’Istanbul puis à la Johns-Hopkins University, vous rejoignez le groupe fondé par votre père, le regretté Vehbi Koç en 1958.

Après avoir gravi tous les échelons du groupe, vous deviendrez Président du Conseil d’administration en 1984.

Vous allez occuper cette fonction pendant près de 20 ans, avant de devenir en 2003 Président Honoraire du groupe Koç.

Vous avez également assumé les responsabilités les plus importantes du monde économique en Turquie : Président de la Chambre de commerce d’Istanbul ; Président Honoraire du Haut Conseil consultatif de la TÜSIAD ; Membre du Haut Conseil consultatif de l’Association turque des Employeurs. Vous avez été également Président de la Chambre de commerce internationale de 1995 à 1996.

De fait, dans le domaine économique, quand on pense à la Turquie, on pense d’abord à Koç Holding, véritable ambassadeur industriel de la Turquie avec des marques de renommée mondiale telles que Arçelik ou Beko.

Il y a déjà quatre ans, en tant que nouvel Ambassadeur de France en Turquie, je me suis donc naturellement tourné vers vous pour pouvoir bénéficier de vos avis et conseils.

En compagnie de votre fil Mustafa, vous m’avez reçu avec beaucoup de gentillesse et m’avez encouragé à revenir vers Koç Holding avec de bons projets pour renforcer une relation avec la France encore trop limitée.

A la suite de notre premier entretien, suivi d’autres contacts avec des personnalités importantes du groupe qui se reconnaîtront, quelques mois plus tard un premier accord était conclu entre Koç holding et un grand groupe français. Je voulais vous en remercier et bien sûr profiter de cette occasion pour encourager Koç holding à continuer dans cette excellente direction.

Aujourd’hui, alors que le développement de votre groupe se poursuit à travers le monde, je souhaite en particulier souligner à nouveau que la France attend Koç Holding à bras ouverts.

Cher Rahmi Koç,

Nous avons beaucoup bien sûr parlé d’économie, mais ce qui fait la grandeur de votre personnalité, c’est aussi votre soutien sans faille au développement et au rayonnement de votre pays.

Quand on évoque le nom de Rahmi Koç, j’en ai fait l’expérience avec mon propre fils, les jeunes pensent d’abord à l’Université Koç, qui est en quelques années devenu un des établissements les plus réputés de Turquie et qui développe des échanges et des coopérations avec la France.

On pense aussi au domaine de la santé avec notamment l’hôpital américain d’Istanbul. On pense bien sûr à la vie culturelle avec notamment le Musée Koç sur les rives de la Corne d’or. Un musée qui témoigne de votre passion pour la technologie, pour le progrès, mais aussi pour le grand large. On ne sait pas assez que vous êtes également un « globe sailor », si je peux oser ce néologisme, vous qui avez pendant deux ans vogué sur toutes les mers du globe, partant à la découverte de cinq continents et plus de 50 ports…

Je pense encore à votre contribution décisive pour la protection et la promotion du patrimoine turc avec l’ouverture de deux galeries dédiées aux chefs d’œuvres ottomans au sein du célèbre MOMA de New York. Cet attachement et cet investissement au service du patrimoine de la Turquie vous a notamment valu le prix Hadrien du World Monuments Fund en 2007.

Pour l’ensemble de cette œuvre, vous avez notamment reçu, en 1997, la médaille de distinction pour services rendus (Devlet Üstün Hizmet Madalyası), distinction suprême de la République turque qui n’a été décernée qu’à très peu de personnes.

Cher Rahmi, avec vos sœurs, Semahat Hanım, Sevgi Hanım, Suna Hanım, et vos enfants, Mustafa Bey, Ali Bey et Ömer Bey, que je salue amicalement, vous avez su faire honneur à vos parents, Sadberk Hanım et Vehbi Bey.

Ce soir, la France est heureuse de vous reconnaître parmi ses amis et de saluer par cette décoration le parcours professionnel et humain d’un grand citoyen de la République de Turquie.

M. Rahmi KOÇ, nous vous remettons les insignes d’Officier dans l’Ordre national de la Légion d’Honneur./.

Dernière modification : 12/06/2015

Haut de page