Allocution de l’Ambassadeur à l’occasion de la remise du label Francéducation aux établissements bilingues francophones de Turquie, le 27 novembre 2013 [tr]

Monsieur le Directeur général,

Messieurs les Ambassadeurs,

Messieurs les recteurs,

Talim ve Terbiye Kurulu Sayın üyeleri,

Mesdames et Messieurs les directrices et directeurs des établissements francophones bilingues de Turquie,

Chers amis,

De la fondation du lycée Saint Benoît au 16ème siècle, à la création en 1868 du lycée impérial ottoman Mekteb i sultani (devenu le lycée Galatasaray en 1924), en passant par la fondation, un siècle plus tard, du lycée Tevfik Fikret à Ankara, l’éducation des élites turques a toujours eu un lien très particulier avec l’enseignement francophone.

Saint Joseph, Saint Benoît, Saint Michel, Sainte Pulchérie, Notre Dame de Sion, Tevfik Fikret, Galatasaray, des centaines de milliers d’élèves sont sortis de ces écoles prestigieuses. Qu’ils aient laissé leur nom dans l’histoire ou pas, tous ces anciens élèves ont mis leurs talents au service de la construction économique, politique, artistique ou intellectuelle de la Turquie moderne.

Je vois dans l’assemblée réunie ici, de nombreux anciens de ces lycées. Ils y ont reçu une éducation exemplaire, dans un total respect des valeurs de la nation turque : l’honnêteté, la droiture, la solidarité, le goût de l’effort, pour n’en citer que quelques unes… Des valeurs qui ont été enrichies par l’ouverture intellectuelle qu’apporte un enseignement bilingue.

C’est l’excellence de cet enseignement que la France reconnaît aujourd’hui en accordant à ces établissements le label Francéducation. Un label qui honore particulièrement la Turquie, puisque sur 32 établissements labellisés au monde, 9 d’entre eux sont en Turquie, soit plus de un sur quatre est situé en Turquie. La Turquie fait ainsi pratiquement jeu égal avec les Etats-Unis pour ce qui est du nombre d’établissements francophones.

Monsieur le Ministre, chers amis,

Le français est non seulement une langue de culture, c’est aussi une langue d’avenir. En 2050, le monde francophone comptera plus de 700 millions de locuteurs contre 220 millions aujourd’hui. On estime qu’une personne sur 13 contre une personne sur 32 aujourd’hui parlera français en 2050. Une majorité de ces locuteurs vivra sur le continent africain où la Turquie cherche à accroître son influence. Une raison supplémentaire pour redynamiser la présence du français dans l’enseignement secondaire, y compris dans les lycées anatoliens.

Monsieur le Ministre, chers amis,

Avant de conclure, je voudrais adresser mes plus sincères et chaleureuses félicitations aux éducateurs et aux élèves des lycées qui reçoivent aujourd’hui le label Francéducation.

Je forme des vœux de succès les plus fervents pour notre coopération éducative et pour l’amitié franco-turque. Votre présence Monsieur le Ministre, comme celle de tous nos amis ici présents, est le plus fort des encouragements.

Je vous en remercie.

Dernière modification : 27/11/2013

Haut de page