Allocution de l’Ambassadeur à la 16ème Biennale d’art contemporain d’Istanbul-10 septembre 2019, Palais de France [tr]

Monsieur le Président du Conseil d’Administration d’IKSV,
Monsieur le Président du groupe Koç,
Madame la Directrice de la Biennale,
Monsieur le Commissaire de la Biennale,
Mesdames, Messieurs, Chers amis,

Je suis très heureux de vous accueillir au Palais de France pour la soirée de lancement de ce rendez-vous majeur qu’est la 16e Biennale d’art contemporain d’Istanbul. Grâce au talent des équipes d’IKSV, à l’audace de son commissaire, à l’énergie créative des artistes invités, grâce aussi au soutien décisif et fidèle du groupe Koç et de beaucoup d’autres mécènes, Istanbul redevient pour quelques semaines la capitale mondiale de l’art contemporain. Et chacun peut constater qu’il y a à Istanbul une énergie et une lumière nouvelles.

Cette semaine est marquée par l’ouverture de la Biennale, bien sûr, mais aussi par l’ouverture du musée ARTER – que nous sommes tous également impatients de découvrir.

La thématique de cette 16e Biennale est ambitieuse : le 7e continent. Elle fait référence au grand bouleversement écologique qui traverse nos sociétés car ce sont des continents de plastique qui errent dans les océans. Il est naturel que l’Ambassade de France s’associe à cette problématique si essentielle dans le débat contemporain. Face à ces défis, nous sommes aujourd’hui, comme le dit le Président de la République, M. Emmanuel Macron, mis en demeure de bâtir « un nouvel humanisme ».

Dans ce contexte, rien ne peut remplacer la vision des artistes et des penseurs et nos démocraties ont plus que jamais besoin d’eux, de leur esprit critique, de leur liberté de création. Pour la première fois, cette année, un cycle de plusieurs conférences liées à ce thème a été mis en place pour accompagner la présentation des œuvres en partenariat avec les équipes de l’Institut français de Turquie. Nous sommes dans l’invention de nouveaux mondes, et malgré la difficulté du présent où partout la tentation du repli gagne du terrain, la richesse portée par une telle Biennale nous élève.

Je me réjouis qu’un Français, Nicolas Bourriaud, soit le commissaire de cet évènement – je vous assure que je n’y suis pour rien – et je voudrais saluer parmi nous ce soir la présence d’artistes, de galeristes, de critiques et de collectionneurs venus de France pour la Biennale ou pour la foire d’art contemporain, dont la direction artistique est également assurée par l’une de nos compatriotes.

Je voudrais aussi saluer tous ceux qui sont engagés dans les sociétés civiles de nos deux pays, et partout en Europe, pour la défense d’une écologie ambitieuse et responsable.

Je souhaiterais conclure en remerciant chaleureusement les partenaires et mécènes qui ont accepté de nous soutenir pour cette soirée.

Je vous souhaite à tous une très belle soirée ainsi que de riches découvertes à l’occasion de la Biennale qui, j’en suis sûr, sera un grand succès./.

Dernière modification : 11/09/2019

Haut de page