Attentats en France/Réactions officielles [tr]

Extrait de l’allocution du Président de la République lors de l’ouverture du forum "Renouveaux du monde arabe" à l’Institut du monde arabe, le 15 janvier 2015

(...) Comment faire pour que grandisse, prospère tout ce qui unit l’Europe et le monde arabe ? Nous devons pour y parvenir être clairs entre nous, lucides. L’islamisme radical s’est nourri de toutes les contradictions, de toutes les influences, de toutes les misères, de toutes les inégalités, de tous les conflits non réglés depuis trop longtemps. Et ce sont les musulmans qui sont les premières victimes du fanatisme, du fondamentalisme et de l’intolérance. Nous devons rappeler, et chaque fois je l’ai fait, partout où je me suis déplacé dans le monde arabe, que l’islam est compatible avec la démocratie, que nous devons refuser les amalgames et les confusions et d’abord en France.

Les Français de confession musulmane ont les mêmes droits, les mêmes devoirs que tous les citoyens. Ils doivent être protégés. La laïcité y concourt car elle respecte toutes les religions. L’école de la République est également un lieu de lumière et donc de connaissances, de savoirs. L’histoire y est enseignée, ce qui veut dire l’histoire des religions, pour savoir d’où nous venons et ce que ces religions portent comme espérances communes. (...)

Extraits de l’interview de Laurent Fabius à Europe 1 (11 janvier 2015)

(…) Mais je vous ai dit que la définition d’un citoyen, d’un Français, c’est par rapport à son appartenance à la communauté française. Que chacun ait sa diversité, c’est excellent, c’est notre notion de la laïcité, mais il faut réaffirmer ces valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité, laïcité.

(…) Je n’aime pas, je ne veux pas faire le censeur mais je pense que l’expression « islamiste », et j’en avais fait aussi la remarque dans l’expression « État islamique », n’est probablement pas celle qu’il faut utiliser. J’appelle ceux-là des terroristes parce que dès lors que vous utilisez le mot « islam », vous favorisez une espèce de vision de continuité entre le musulman qui pratique sa religion, qui est une religion de paix, et puis quelque chose qui serait une certaine interprétation de la religion musulmane. Donc ce sont des terroristes. (…) Ce sont des terroristes qui utilisent, qui trahissent, qui déforment …

Extrait de l’interview de Laurent Fabius à France Inter, (12 janvier 2015)

(...) L’autre urgence, c’est de protéger nos compatriotes musulmans. Ils sont, eux aussi, inquiets. Des actes antimusulmans inadmissibles, intolérables, se sont à nouveau produits ces derniers jours. Là aussi, s’attaquer à une mosquée, à une église, à un lieu de culte, profaner un cimetière, c’est une offense à nos valeurs. Et le préfet LATRON a en charge à la demande du ministre de l’Intérieur en lien avec tous les préfets de faire en sorte que la protection de tous les lieux de culte soit assurée. L’Islam est la deuxième religion de France. Elle a toute sa place en France. Et notre défi, pas en France, mais dans le monde, c’est de faire cette démonstration : la République, la laïcité, l’égalité hommes / femmes sont compatibles avec toutes les religions sur le sol national qui acceptent les principes et les valeurs de la République.

(...) Ce débat, il n’est pas entre l’Islam et la société. C’est bien un débat au sein même de l’Islam, que l’islam de France doit mener en son sein, en s’appuyant sur les responsables religieux, sur les intellectuels, sur les Musulmans qui nous disent depuis plusieurs jours qu’ils ont peur. Je l’ai déjà rappelé, comme vous tous j’ai des amis français, de confession et de culture musulmane. L’un de mes plus proches amis m’a dit l’autre jour, il avait les yeux plein de larmes et de tristesse, qu’il avait honte d’être musulman. Eh bien moi je ne veux plus que dans notre pays il y ait des Juifs qui puissent avoir peur. Et je ne veux pas qu’il y ait des Musulmans qui aient honte parce que la République elle est fraternelle, elle est généreuse, elle est là pour accueillir chacun.

(...) La laïcité, oui la laïcité, la possibilité de croire, de ne pas croire. L’éducation a des valeurs fondamentales, doit plus que jamais - c’est aussi cette réponse - être le combat de la France face à l’attaque que nous avons connue. Et arborons fièrement ce principe puisqu’on nous attaque à cause de la laïcité, à cause des lois que nous avons votées ici interdisant les signes religieux à l’école prohibant le voile intégral, revendiquons les, parce que c’est ça qui doit qui doit nous aider à être encore davantage plus forts.

Dernière modification : 19/01/2015

Haut de page