Discours à l’occasion de l’inauguration des nouveaux locaux de la Chambre de Commerce Française en Turquie, le 18 septembre 2012 [tr]

Chère Zeynep,

Monsieur le Président l’Union des Chambres de Commerces et d’Industrie Françaises à l’Etranger,

Monsieur le Président de la Chambre de Commerce d’Istanbul,

Chers amis,

C’est un grand plaisir pour moi d’être avec vous pour l’inauguration officielle de ces nouveaux locaux, mais je voudrais avant tout remercier M. le Président Gailly pour sa présence. Celle-ci témoigne de l’importance que l’Union des Chambres de Commerces et d’Industrie Françaises à l’Etranger attache à la Turquie dans son dispositif.
Après 127 ans d’activité, dont près 25 ans en résidence sur le site du Consulat français de Taksim, la chambre ouvre une nouvelle page de son histoire. Grâce à cette nouvelle implantation, elle va pouvoir jouer avec toujours plus d’efficacité son rôle d’animateur de la communauté d’affaires franco-turque, mais aussi accompagner davantage les entreprises françaises désireuses de prendre pied sur le marché turc, avec son nouveau centre d’affaires.

En Turquie, la France et ses entreprises bénéficient d’une belle visibilité et d’une réelle reconnaissance de ses atouts et de ses savoir-faire. Bien sûr, notre relation économique bilatérale doit composer avec des éléments extérieurs. Je pense à la conjoncture internationale marquée par le ralentissement du commerce mondial et la nervosité des marchés, mais aussi aux soubresauts de nos relations politiques bilatérales.

Après le contexte difficile que nous avons traversé ensemble, le nouvel élan que le Président de la République entend donner à la relation franco-turque, comme par ailleurs le dynamisme de l’économie turque, doivent nous encourager dans nos efforts pour redonner à nos entreprises la place naturelle qui devrait être la leur dans les échanges avec la Turquie. Nous devons aussi encourager nos amis turcs à investir davantage en France où leurs entreprises sont les très bienvenues.

Nous sommes dans un monde où les entreprises ont un rôle croissant à jouer dans le développement des relations entre les Etats. Je sais pouvoir compter sur le soutien de tous pour faire vivre cette diplomatie économique, toujours plus dynamique, que le ministre des Affaires étrangères a appelé de ses vœux lors de la dernière conférence des Ambassadeurs.

Je vous remercie.

Dernière modification : 19/09/2012

Haut de page