Discours prononcé par le Colonel Valéry Sens au cimetière français - 24 avril 2019

Je vous souhaite la bienvenue dans le cimetière de Sedd-ül Bahir et je vous remercie d’avoir bien voulu vous unir à ce moment de mémoire et de recueillement.

Nous sommes rassemblés ce matin pour nous souvenir que, il y a 104 ans, s’abattaient autour de nous la fureur et l’horreur de la guerre.
Tout au long de l’année 1915, environ 1 million de combattants ont été engagés dans des combats terribles, déterminés à défendre leurs terres ou au contraire à s’en emparer. Près de la moitié de ces soldats de l’armée Ottomane, de l’Empire britannique et du Corps expéditionnaire français d’Orient ont été tués ou blessés.

La France a engagé dans la bataille des Dardanelles environ 80 000 hommes, dont un quart était issu de ses colonies africaines. 27 000 furent tués ou blessés. En ce jour nous rendons hommage à tous ces soldats qui ont affronté l’enfer de la guerre et à ceux qui se sont sacrifiés pour conquérir une terre qui est finalement devenue leur tombeau. Nous leur exprimons notre gratitude et notre admiration, et nous pensons aux veuves et aux orphelins qu’ils avaient laissés derrière eux.

Permettez-moi de citer les mots du LCL Marcel Mezy « j’ai participé à beaucoup d’autres combats et batailles un peu partout dans le monde, mais nulle part, je dis bien nulle part, je n’ai vu les cadres et les hommes souffrir de la guerre comme nous l’avons fait sur cette presqu’île de Gallipoli. Souffrances de toutes sortes, dévorés par la vermine, condamnés à boire une eau infecte, vie au milieu des cadavres, guerre impitoyable de jour comme de nuit. Là il n’était pas question de repli stratégique, car derrière, à droite et à gauche, il y avait la mer, toujours la mer ».

En regardant vers les hauteurs de Kilitbahir, le voyageur est aujourd’hui invité à s’arrêter. En parcourant les vallées et les collines de la presqu’île de Gallipoli, il sera ému par l’atmosphère de paix et de sérénité qui règne et par la formidable œuvre de conservation et de mise en valeur du patrimoine historique menée par la République de Turquie.

Notre présence, aujourd’hui et demain, sur ces terres autrefois baignées de sang et de larmes, où reposent ensemble nos valeureux soldats, montre que nous n’oublions pas les sacrifices consentis et que nous restons déterminés à promouvoir ensemble la fraternité et la paix.

Dernière modification : 29/04/2019

Haut de page