Goût de France 2018 - Discours de l’Ambassadeur à la conférence de presse à l’Ambassade - 16 mars 2018 [tr]

Bonjour à tous,

Je suis très heureux de vous recevoir, amis restaurateurs, partenaires de la Chaîne des Rôtisseurs et journalistes, pour parler aujourd’hui de gastronomie.

La cuisine est chère au cœur des Français, vous le savez. Le « repas gastronomique des Français » a été inscrit en 2010 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Parce qu’au-delà de manger de bons produits, de mettre en valeur nos terroirs et nos territoires, ‘manger français’ c’est aussi l’ouverture sur le monde, le partage et la convivialité. La gastronomie est un atout majeur pour l’attractivité de la France : lorsqu’on interroge les touristes étrangers sur les raisons pour lesquelles ils viennent en France, un tiers d’entre eux viennent avec pour principale motivation de profiter de la cuisine et des vins français.

Aussi, depuis 2015, le Ministère français des affaires étrangères organise chaque année le 21 mars, jour du printemps, une manifestation unique au monde. Appelée ‘Goût de France’ (expliquer dans la version turque ce que cela signifie littéralement), ou encore ‘Good France’ en anglais, il s’agit de proposer au même moment, le même soir, sur 5 continents et plus de 150 pays, un « dîner à la française ».

Pour cette quatrième édition, 3300 restaurants participent. C’est trois fois plus qu’en 2015 lors du lancement de l’opération. En Turquie, c’est 34 restaurants cette année, dont 11 à Ankara, alors que l’année dernière il n’y en avait encore que 3 pour toute la Turquie ! C’est le signe de l’enthousiasme que suscite l’événement, et du rayonnement de la cuisine française en Turquie.

Tout comme pour la France, c’est aussi pour sa gastronomie que l’on vient en Turquie. Il n’y a qu’à regarder la longue liste des chefs turcs du réseau des ‘Toques Blanches’, lancé en 2008 pour réunir les chefs du monde entier, pour apprécier la qualité de la gastronomie turque et le goût que nous partageons pour la bonne cuisine : Maksut Askar, qui était début mars au festival Omnivore à Paris ; Vedat Basaran, qui a travaillé chez Paul Bocuse et Alain Ducasse et cuisinait parfois pour le Président Chirac ; Jean Nassar, qui s’est formé à la Tour d’argent à Paris ; ou encore Aydin Demir, chef du palais présidentiel, élu en 2012 Best Chef par les Toques blanches du monde à Lyon en France.

Tous ces exemples nous rappellent l’extraordinaire richesse du dialogue entre la Turquie et la France en matière de gastronomie. Comme disait le grand chef français Paul Bocuse, dont nous commémorons la mémoire à cette occasion, « Classique ou moderne, il n’y a qu’une seule cuisine… la bonne ».

A Ankara, ce sont donc 11 restaurants qui proposeront le 21 mars prochain un ‘dîner à la française’. Les responsables des restaurants et les chefs ont eu la gentillesse de bien vouloir se déplacer aujourd’hui et sont présents parmi nous. Ils pourront dans quelques instants vous présenter les recettes qu’ils ont préparées pour Goût de France et répondre à toutes vos questions. Je les cite tous, pour les remercier d’avoir bien voulu nous faire confiance et nous aider à faire connaître l’opération Goût de France :

-  L’Avare,
-  Brasserie One de l’hôtel SHERATON
-  Cafe des Cafes,
-  Cafemiz,
-  Cafe Swiss de l’hôtel SWISSHOTEL
-  Fires&Flavors de l’hôtel MARRIOTT
-  Green House de l’hôtel HILTON
-  Louise Brasserie,
-  Masa Next Level,
-  Mövenpick Plus Restaurant,
-  et Niki Restaurant.

J’organiserai pour ma part un dîner à la Résidence de France, préparé par le chef de l’ambassade, M. François Rochedreux ici présent, qui a notamment été au service du Premier ministre à Paris. Cette année, la région Nouvelle Aquitaine, patrie de naissance de Paul Bocuse, est à l’honneur, et j’ai le plaisir de voir que la tradition se poursuit puisque le chef et l’intendant de cette ambassade sont également originaires de cette région, si riche sur le plan gastronomique. Nous proposerons ici un dîner avec un tartare de saumon préparé façon ‘gravelax’, un bar accompagné de la fameuse sauce au citron ‘signature’ de notre chef, un canard à l’orange, des fromages français et un dessert de sabayon aux fruits frais, le tout servi avec des vins de la région de Bordeaux et évidemment du Champagne.

Enfin, pour prolonger l’événement et continuer à partager autour de la gastronomie, notre chef organisera au cours du mois de mai un atelier revisitant la cuisine française et turque auquel les chefs des restaurants participants à Goût de France seront invités.

Je laisse maintenant la parole à M. Ethem Atinç, vice-président de la branche ankariote et membre du conseil d’administration de la Chaîne des rôtisseurs, que je tiens à remercier tout particulièrement pour le soutien qu’il nous apporte et qui va vous présenter son institution.

J’espère que vous serez donc nombreux à participer le 21 mars à cette grande soirée mettant à l’honneur la gastronomie française en Turquie !

Dernière modification : 16/03/2018

Haut de page