Guinée (5 septembre 2021) [tr]

La France se joint à l’appel de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour condamner la tentative de prise de pouvoir par la force survenue le 5 septembre, demander le retour à l’ordre constitutionnel et appeler à la libération immédiate et sans condition du Président Condé. La France est en contact étroit avec ses partenaires africains et internationaux.

Q : Est-ce que vous prônez des conséquences pour le coup d’État en Guinée ou est-ce que vous serez satisfait d’une transition militaire comme au Mali et au Tchad ?

R : Je vous renvoie à notre déclaration d’hier.

Q : Avez-vous donné des instructions particulières aux citoyens français présents en Guinée suite au coup d’État survenu ? Pensez-vous que leur sécurité sera menacée ? Pensez-vous que les intérêts des entreprises françaises en Guinée seront menacés ?

R : Notre ambassade à Conakry et le centre de crise et de soutien du ministère de l’Europe et des affaires étrangères sont mobilisés et suivent de près la situation. Des messages recommandant instamment aux Français de rester en lieu sûr, d’éviter tout déplacement et de faire preuve de la plus grande vigilance ont été relayés auprès de la communauté française sur place par notre ambassade, qui reste en contact avec nos ressortissants, ainsi que dans les conseils aux voyageurs figurant sur notre site et sur l’application Ariane.

Dernière modification : 06/09/2021

Haut de page