Quai d’Orsay – Déclarations du porte-parole adjoint – 16 janvier 2018 [tr]

Q - Est-ce que la France va participer au projet de la coalition anti-Daesh sous commandement américain de constituer une nouvelle force de gardes-frontières dans la région du nord de la Syrie ?

R - L’action de la coalition internationale contre Daech a contribué de façon décisive à la perte des territoires tenus par l’organisation terroriste en Irak et en Syrie.

Malgré ces succès importants, le combat contre Daech n’est pas terminé. L’action de la coalition doit se poursuivre pour mettre fin à la menace que fait peser le groupe terroriste sur la région et au-delà. La coalition doit également participer à la mise en place des conditions de sécurité et de gouvernance permettant d’éviter toute résurgence de Daech à l’avenir.

Dans ce cadre, la question de la sécurisation des frontières constitue un élément important pour entraver la liberté de mouvement des membres de Daech et pour assurer la protection des populations civiles. Elle appelle un dialogue et une pleine coopération avec les acteurs régionaux concernés.

Dernière modification : 17/01/2018

Haut de page