Visite en Turquie de Mme Nicole Bricq, Ministre du Commerce extérieur, 15-16 janvier 2013 [tr]

La visite en Turquie, les 15 et 16 janvier 2013, de la Ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq intervient quelques semaines après le déplacement de son homologue turc Zafer Çağlayan à Paris, à l’occasion duquel les deux Ministres ont co-présidé le comité économique et commercial franco-turc.

Ce premier déplacement en Turquie d’un membre du pôle économique du gouvernement s’inscrit dans le cadre de la relance du partenariat économique franco-turc voulue par le Président de la République. Il permettra de souligner l’importance des échanges avec ce pays qui aspire à devenir la dixième puissance économique du monde pour le centième anniversaire de la République en 2023.

La Turquie aura été en 2012, à égalité avec le Japon, notre quatrième client hors UE et Suisse après les Etats Unis, la Chine et la Russie. Nos exportations vers la Turquie auront été très supérieures à celles enregistrées avec d’autres grands émergents comme le Brésil, l’Inde, l’Afrique du Sud et même les pays du Maghreb.

Malgré le ralentissement de la croissance, nos échanges exprimés en euros devraient atteindre 13 Mds € en 2012, enregistrant ainsi une légère augmentation de nos ventes. En outre, ces échanges sont relativement équilibrés (taux de couverture CAF/FAB proche de 125).

Grâce à l’aéronautique, la Turquie aura été l’un de nos tout premiers partenaires dans le monde en 2012 en termes de grands contrats avec un montant de 15 Mds USD et quelques investissements spectaculaires auront été réalisés comme la prise de participation d’ADP dans TAV (notamment gestionnaire du principal aéroport d’Istanbul).

L’image des entreprises françaises en Turquie est bonne. Leur présence est un atout pour la France mais aussi pour la Turquie. Leurs interventions dans des secteurs très diversifiés (production haute technologie, grande distribution, services….) sont très remarquées avec quelques champions (Renault première entreprise exportatrice turque, Alstom possédant à Gebze l’usine la plus moderne au monde de transformateurs électriques, Airbus achetant à TAI des éléments d’A350, AXA et Groupama premières compagnies d’assurance du pays, BNP partenaire dans la banque TEB…).

Malgré ces succès, la conviction du gouvernement français est que la France et la Turquie peuvent faire encore davantage pour renforcer leurs relations économiques, y compris en s’associant dans les pays tiers, dans la poursuite de l’accord signé à Paris entre les assureurs-crédit français et turc en novembre dernier, en présence de Mme Bricq et de M. Çağlayan. L’ensemble du programme de la Ministre vise ainsi à soutenir nos entreprises engagées dans leurs projets en Turquie, mais aussi à motiver toujours davantage d’entreprises françaises, notamment les PME à s’intéresser au développement de ce grand pays ami de la France.

Dans cet esprit, la Ministre et son homologue turc, M. Çağlayan, réuniront le 16 janvier un grand nombre d’entreprises turques et françaises dans le cadre d’une réunion avec la DEIK (secteur privé turc) où seront principalement évoqués l’investissement en Turquie et en France et les projets liés au « mieux vivre en ville » et au « mieux se soigner ».

S’agissant de la problématique de la ville durable, la Ministre signera le même jour avec M. Asim Guzelbey, un FASEP assurant le financement d’une étude de faisabilité pour la réalisation d’un éco-quartier, puis elle assistera à la signature d’un contrat de ventes de rames de tramways Alstom entre la Communauté de l’Agglomération Rouen et cette même ville de Gaziantep.

L’aéronautique occupera une place importante dans le programme, avec une rencontre mardi avec Ali Sabanci, Président de Pegasus, qui sera suivie d’un point presse. Elle s’entretiendra mercredi 16 janvier avec Temel Kotil, Directeur Général de Turkish Airlines. Ces deux compagnies figurent désormais parmi les premiers clients mondiaux d’Airbus : Pegasus vient de signer il y a quelques jours un très important contrat de fourniture de 75 Airbus A320 ; les discussions actuelles avec Turkish Airlines portent sur toute la gamme des Airbus, y compris les gros porteurs A380. Rappelons qu’Airbus a signé un contrat avec THY pour la fourniture de 15 A330-300 en octobre dernier et que la Turquie est un partenaire industriel de l’avionneur européen, notamment dans le cadre du programme A400 M.

Lors de la rencontre de la Ministre mercredi avec le Ministre de l’énergie, M. Taner Yildiz, l’ensemble des axes de coopération bilatéraux dans ce domaine de l’énergie seront évoqués. Elle réaffirmera en particulier la disponibilité des entreprises françaises à participer au développement du programme nucléaire turc, comme la volonté de certaines d’entre elles de réaliser des investissements substantiels dans le domaine des centrales thermiques ou des énergies renouvelables.

La Ministre a également tenu à ce que son déplacement ait lieu au moment de la première visite officielle en Turquie du Comité Colbert, de réputation mondiale. Le Comité Colbert a fait de la Turquie sa priorité d’action en 2013. Au cours des dernières années, la croissance turque a, en effet, permis l’émergence de nouveaux consommateurs aspirant à accéder à des produits de très grande qualité, comme ceux produits par les entreprises du luxe français (LVMH, Hermès, Christofle, Bernardaud,…).

La Ministre, en participant au vernissage de l’exposition « Modernité ? Perspectives de Turquie et de France », dont le comité Colbert est mécène et en inaugurant le « Festival Colbert – modernité du luxe français » à Istinye Park, aura apporté son soutien aux quelques trente entreprises françaises venues à Istanbul porter les couleurs du savoir-faire français et aussi montré son attachement à la protection de la propriété intellectuelle.

Dernière modification : 16/01/2013

Haut de page